Par Sylvain Bazin

 
Hier, j'étais à Paris, un lieu synonyme pour moi, à l'heure actuelle, de journées pleines de rendez-vous, professionnels et amicaux. L'occasion aussi de visiter un grand nombre de station de métro et même de RER entre ces différents rendez-vous. Je faisais ainsi un crochet à Versailles pour essayer, à l'invitation d'Arnaud Grangier, avec qui je collabore à la revue Sportifs Magazine (qui vous est distribué gratuitement sur de nombreux évènements sportifs), un objet roulant plutôt révolutionnaire et en tous les cas étonnant: l'Elliptigo.

Le concept: un engin très proche des vélos elliptiques qui équipent de nombreuses salles de sports (voire même les salons de bien des particuliers) et qui sont réputés pour leur mouvement proche de celui du ski de fond classique et de la course à pied qui en font de redoutables machines de fitness, qui associent les bienfaits du vélo, de la course, du rameur... Mais contrairement à ses cousins stationnaires l'Elliptigo vous permet, c'est l'énorme plus, de vraiment vous déplacer!
L'autre différence avec le vélo elliptique classique, c'est que le guidon est celui d'un vélo. Les bras sont donc moins mis à contribution. Le mouvement est donc proche de celui de la course à pied, ou de la marche active, mais bien entendu sans chocs, ce qui peut aussi être l'intérêt de cette machine: soit un complément pour l'entraînement en réduisant les risques de blessures mais en conservant un geste proche de celui de la course, soit un moyen de reprise ou de poursuite de l'entraînement pour des coureurs blessés. Bref, une machine de fitness roulante qui peut avoir un intérêt spécifique pour le coureur à pied.
Restait à voir si les sensations et la pratique de l'Elliptigo valent le coup!
Certes, mon essai fut assez bref, mais ça me donne tout de même une bonne idée des sensations procurées.
Au premier coup d'oeil, l'Elliptigo est assez imposant par son gabarit. Il n'est donc pas fait pour les transports multi-modaux ni à vocation purement urbaine. Cela le distingue déjà nettement de son "cousin", le Dreamslide, que j'avais testé avec plaisir l'an passé.
Une drôle de machine à courir...


Comme sur le Dreamslide, la position de conduite est debout et le mouvement, elliptique, est assez proche et se rapproche davantage de la marche active ou de la course que du pédalage classique. Par contre, les sensations sont très différentes: le Dreamslide est tourné vers la glisse, il n'est pas si simple au démarrage pour beaucoup (moi j'avais adoré) car il demande  un mouvement de balancier, notamment au niveau des bras (le guidon est mobile) pour assurer l’équilibre, donnant une sensation proche du ski alpin. C’est plutôt fun. Cela rencontre ceci dit certaines limites quand on atteint une bonne vitesse et les mouvements latéraux peuvent surprendre les automobilistes. Mais bon, la vocation du Dreamslide, plus urbaine, est totalement différente.
L’Elliptigo est quant à lui un instrument sportif où la propulsion humaine est efficace. L’utiliser ne pose pas de problèmes techniques particulier dès le départ. On atteint sans trop de problème une bonne vitesse de croisière et ses différentes vitesses vous permettront de franchir sans soucis les côtes.  Le corps est stable, bien posé sur la machine. Par contre, on a pas les sensations de glisse du Dreamslide. La progression est rectiligne. On est debout, et la sensation de dominer la chaussée ainsi que l’angle de vue sont vraiment agréables. J’ai le sentiment qu’on peut sans problèmes se déplacer sur de bonnes distances avec. Au niveau du mouvement, c’est effectivement proche de la course, ou de la marche sur des escaliers peu pentus. Et bien entendu c’est sans aucun choc. Je ne l’ai pas testé assez longtemps pour pouvoir ressentir vraiment le travail musculaire et aérobie induits, mais ce court essai m’a donné envie d’aller plus loin...Aux USA, de nombreux coureurs, comme le fameux Dean Karnazes, l’ont adopté pour leur entraînement et font même de belles virées avec.

Je vous tiendrai donc au courant de mes déambulations «éliptigoesques» également!
Ce «drôle de vélo», qui donne l’impression d’être fabriqué avec des matériaux de qualité est depuis très récemment distribué en France par Arnaud Grangier:, au prix de 1799 €.
Vous pouvez l’admirer et en savoir plus sur ce site:
http://www.elliptigo.co.uk/